Frais de port offerts dès 50€

🔥 15% sur première commande : code NOUVEAU

Accueil / Bienfaits / Bienfaits du CBG : un cannabinoïde sous-estimé ! 

Bienfaits du CBG : un cannabinoïde sous-estimé ! 

Montrer Cacher le sommaire

Plus nous en apprenons sur le cannabis, plus nous découvrons de nouvelles facettes des cannabinoïdes. Il s’agit de composés naturels qui pourraient à terme représenter l’avenir de l’industrie pharmaceutique. Alors que certaines molécules comme le THC ou le CBD attirent toute l’attention, d’autres moins connus comme le CBG restent sous la partie immergée de l’iceberg. Pourtant, le CBG possède plusieurs propriétés qui pourraient en émerveiller plus d’un. Pourquoi s’intéresser au CBG ? Quels sont ses avantages pour la santé ? Nous vous disons tout dans cet article. 

Qu’est-ce que le CBG ? 

À l’instar du CBD et du THC, le cannabigérol (ou CBG) est un cannabinoïde présent dans le chanvre industriel. Il existe plus d’une centaine de cannabinoïdes. Il s’agit de substances naturelles ou artificielles, synthétisées en laboratoire, produites par l’organisme ou enfin issues de la plante. Pour faciliter la compréhension, les cannabinoïdes sont classés en 3 classes.

  • Les cannabinoïdes endogènes ou endocannabinoïdes 
  • Les cannabinoïdes synthétiques 
  • Les cannabinoïdes végétaux ou phyto cannabinoïdes 

Le CBG : le cannabinoïde originel

Sous sa forme acide (CBGA), le CBG est la principale molécule à l’origine de la formation des cannabinoïdes que nous connaissons. Pour illustrer son importance, elle est communément appelée la « mère des cannabinoïdes ». 

Le CBGA (ou acide cannabigérolique) est présent en grande quantité dans les jeunes plants de cannabis. Sous l’effet de la chaleur et du soleil, le CBGA en se décomposant va donner du CBD, du CBG et du THC. Cela signifie que sans CBGA, pas de cannabidiol ni de tétrahydrocannabinol. 

Il faut savoir également que le CBG ne peut être produit en grande quantité que s’il est extrait de jeunes plants de cannabis, qui contiennent beaucoup plus de CBG que les plants matures. C’est ce qui rend les processus de fabrication et de commercialisation du CBG difficiles.

Le CBG dans l’organisme : comment ça marche ? 

Les cannabinoïdes agissent principalement en se liant aux récepteurs cannabinoïdes du système endocannabinoïde. Le système endocannabinoïde est un vaste réseau de récepteurs et d’enzymes disséminés dans l’organisme. Il existe 2 types de récepteurs cannabinoïdes (CB1 et CB2) présents dans le système nerveux, le système digestif et le système lymphatique. 

Contrairement aux autres composés, le CBG a une faible affinité avec ces récepteurs. Elle agit principalement par des interactions indirectes avec ce système. Les bénéfices attribués au CBG sont légèrement différents de ceux associés aux autres cannabinoïdes (notamment le CBD). 

Toutes les études sur le CBG sont encore loin d’être achevées. Mais elles apparaissent prometteuses. Jusqu’à présent, elles ont permis de découvrir de nombreux bienfaits insoupçonnés du CBG

Le CBG calme la douleur 

Comme le CBD, le cannabigérol possède des propriétés analgésiques et anti-inflammatoires. Elles sont essentiellement dues à son action sur les récepteurs cannabinoïdes. Il s’est avéré très utile dans le traitement de l’arthrite et de certaines douleurs chroniques. Il est également très efficace dans les maladies inflammatoires de l’intestin où il améliore l’état des patients souffrant de la maladie de Crohn en réduisant l’inflammation. 

Le CBG stimule l’appétit 

Cet effet est très contesté par une partie de la communauté scientifique. Néanmoins, des expériences menées en laboratoire sur des rats ont montré une augmentation de l’appétit de ces derniers. Dans un futur que nous espérons proche, il pourrait représenter un traitement novateur contre la cachexie et la perte de poids. Contrairement au THC, il pourrait réduire les conséquences de la famine sans provoquer d’effets indésirables. 

Le CBG lutte contre certaines infections

Le CBG serait un excellent filtre antibactérien. En effet, il a démontré ses capacités en tant qu’antibiotique potentiel sur les maladies infectieuses systémiques aiguës. Il a dépassé les attentes en étant aussi efficace que certains antibiotiques connus comme la vancomycine. 

Le CBG protège le cerveau 

Le CBG a des propriétés neuroprotectrices. Il interagit avec le système endocannabinoïde via ses récepteurs physiologiques. Lorsqu’ils sont activés, les CB1 et CB2 modulent la libération d’autres neurotransmetteurs comme les catécholamines. Ainsi, ils contribuent à améliorer l’humeur, à réduire l’anxiété et la dépression

En outre, il a été constaté que le CBG protège les cellules nerveuses du cerveau contre les dommages. Si cela est confirmé, elle pourrait être très utile dans le traitement de la maladie de Huntington et de l’épilepsie. 

Elle pourrait éventuellement atténuer les séquelles de ces maladies en réduisant les déficits moteurs. Elle présente également un intérêt dans le traitement de la maladie de Parkinson et de la sclérose en plaques. 

Le CBG lutte contre le cancer

Le CBG présente des propriétés anticancéreuses. Plus concrètement, il réduit le stress oxydatif. Pour ceux qui l’ignorent, le stress oxydatif entraîne la production de radicaux libres qui perturbent les processus de multiplication et de différenciation des cellules caractérisant les processus cancéreux. Le CBG contribue donc à la protection contre certains cancers. Pour l’instant, cet effet a été démontré dans le cancer du côlon, mais il pourrait s’appliquer à beaucoup d’autres. 

Pourquoi consommer du CBG ? 

Comme nous venons de le voir, le CBG présente de nombreux avantages et se révèle incontournable. Si vous hésitez encore à l’utiliser, voici quelques points qui pourraient vous intéresser. 

Le CBG est légal ?

La mise sur le marché du cannabigénol est encore très récente. Il n’est donc pas encore suffisamment répandu pour pouvoir être déclaré légal dans tous les pays. Il faudra de ce fait se renseigner sur la réglementation en vigueur dans votre localité avant de le consommer. En revanche, le CBG ne présente aucun effet psychoactif, ce qui laisse espérer une utilisation généralisée.

Le CBG a très peu d’effets indésirables

Contrairement à de nombreux produits destinés à la consommation, le CBG n’a pratiquement aucun effet secondaire. Et ceux-ci sont exclusivement liés à une mauvaise utilisation de ce cannabinoïde. 

Parmi les effets indésirables que l’on peut observer en cas d’abus, on trouve :

  • la sécheresse buccale ;
  • l’obnubilation ;
  • l’hypotension artérielle.

Le CBG est effectivement une substance en général bien tolérée, mais il existe des précautions d’usage sur la consommation du CBG qu’il convient de respecter.

Nombre de gouttes d’huile de CBG en fonction du dosage et du poids de l’huile.

Dosage d’huilePoids (kg)5 %10 %20 %30 %
4003 gouttes01 goutte0 goutte0 goutte
600502010
8006030101
10008040201
12009050201

Le CBG s’accorde bien avec le CBD

Même s’ils ont des effets différents, le cannabidiol et le cannabigénol forment une combinaison efficace. Certains consommateurs ont même constaté un effet décuplé lié à l’utilisation conjointe des deux composés. 

Ainsi, ils sont plus efficaces ensemble que séparément. Parmi les effets rapportés, on note :

  • une réduction de l’inflammation ;
  • une amélioration des troubles mentaux ;
  • une réduction des troubles du sommeil (notamment l’insomnie) et une amélioration de la qualité du sommeil.

Partagez votre avis